Dramaturgie du distribué : Facebook Open Graph

La conférence :

Le 21 avril 2010, à la conférence organisée par Facebook, F8 Conference, à San Francisco, Mark Zuckerberg et Bret Taylor, qui est le directeur produit de Facebook (et ancien CEO de Friendfeed, agrégateur de réseaux sociaux) présentaient leur nouvelle API : Open Graph. Les propriétés techniques sont intéressantes mais surtout l’expression symbolique de ces propriétés technique : la représentation du réseau est fondée sur une vue à plat de noeuds tous connectés sans distinction, ni hiérarchie. Facebook use de la dramaturgie du distribué. https://www.facebook.com/f8

Le nom : « open graph » :

On peut lire l’article sur la théorie des graphes en français dans wikipedia, mais celui en anglais est plus simple pour les non-mathématiciens : http://en.wikipedia.org/wiki/Graph_theory.

Bien sûr le titre fait appel à la culture à la fois des mathématiciens mais aussi est sans doute surtout dans ce contexte, celle des programmeurs et spécialistes des réseaux. La théorie des graphes est en effet indispensable à la représentation des réseaux de communication et à l’organisation des données. En associant « open » avec « graph » FaceBook donne à penser que l’on peut connecter tout avec tout et que le protocole est suffisamment robuste pour être extensible ad infinitum.

Variation sur un thème : comment représenter une « sphère infinie, dont le centre est partout et la circonférence nulle part«   ? (Blaise Pascal, Les Pensées, 1669)

L’idée de l’infini introduite par l' »open » est sans doute peu représentable. Les responsables de la communication de FaceBook ont imaginé de re-figurer le réseau en jouant sur les couleurs des noeuds et des liens : figure du couple, figure des Etats-Unis, figure du dialogue (assez ambivalente : qui mange qui ?)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *