BitTorrent Live, le streaming version distribuée…

La fameuse évolution du tout aussi fameux logiciel de partage de fichiers en pair-à-pair BitTorrent vient d’être officiellement « lancée » lors du SXSW d’Austin – Texas (8-17 mars 2013; notons que le projet avait été annoncé par Bram Cohen, créateur de Bittorrent l’année dernière au MusicTech Summit de San Francisco avec le projet de « tuer la télévision »…).

Il s’agit en fait d’une version béta de ce logiciel de Streaming en pair à pair où, comme l’explique le blog officiel de Bittorrent:

For anyone with mobile video or webcams, for anyone in the moment, on the ground, or on the front lines; for everyone with the need to break news or break it down in real time: BitTorrent Live is now open. Get involved.

BitTorrent Live is a peer-to-peer live streaming protocol. It’s based on the principles of the BitTorrent protocol. And it’s designed to make real-time reporting, and open expression accessible to all. BitTorrent Live eliminates bandwidth, cost, and infrastructure as broadcast barriers. The more people that tune in, the more resilient your stream.

Since November, we’ve been working with a number of digital creators and broadcasters in a closed Beta program. As Bram notes, “We’ve demonstrated scaling and improved stability during our invite-only period, and are excited to open our service up to anyone who wants it. Thanks to all our early users for their support.”

Thanks to you, it’s open to all. Live streaming by the people, for the people.

BitTorrent Live is still in Beta. But it’s one of the ways we’re working on solving for free expression and creative sustainability on behalf of artists, publishers, and broadcasters. Check out Live, and other BitTorrent artist tools, over at Labs.

BitTorrent Live correspondrait donc à un service de streaming vidéo basé sur le principe du protocole peer to peer Bittorrent à savoir un partage en temps réel de données entre utilisateurs de ce logiciel. L’enjeu semble de taille: tuer la télé donc mais aussi tacher de détronner Youtube et Ustream… Pour l’instant on parle de version béta et apparemment les test semblent plus concluants que ceux effectués l’année dernière… L’idée semblerait donc aussi de permettre la diffusion de vidéo en live en:

« s’affranchissant d’infrastructure, de bande passante, et de tout ce que cela englobe, notamment en matière d’investissement financier. En clair, « plus les gens regardent votre émission, plus le flux est résistant » explique la plateforme. La base est donc la même que celle qui garantit un téléchargement rapide et fluide d’un fichier qui transite par BitTorrent, à condition que les seeders soient au rendez-vous.

BitTorrent Live est donc présenté comme un service de « retransmission directe par les gens, pour les gens ». Déjà testé en bêta fermée, il peut désormais être utilisé par le biais d’une plateforme Web complétée par un guide en ligne. Reste désormais à voir comment les plateformes de vidéo et autres adeptes du podcast vont potentiellement exploiter ce nouvel outil, dont seule une popularité conséquente pourra garantir son bon fonctionnement, protocole BitTorrent oblige.

Audrey Oeillet, sur Clubic.com, 12 mars 2013

Reste à voir donc… Mais nous gardons les yeux et les oreilles grand ouverts!

 

Sources:

François Huguet

PhD student in Communication Studies at the Codesign Lab & Media Studies at Telecom ParisTech. Supervisor: Annie Gentès / Co-supervisor: Jérôme Denis

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterDelicious

Qaul.net

687474703a2f2f7777772e7161756c2e6e65742f696d672f7161756c2d6e65742e706e67

 

Découvert hier grâce à la veille de Primavera de Filippi, Qaul.net semble être une application capable de créer des réseaux « from scratch »; du moins lorsque l’on les infrastructures existantes sont ou ont été coupées par une action de censure ou des catastrophes naturelles…

qaul.net implements a redundant, open communication principle, in which wireless-enabled computers and mobile devices can directly form a spontaneous network. Text messaging, file sharing and voice calls are possible independent of internet and cellular networks. Qaul.net can spread like a virus, and an Open Source Community can modify it freely.

In a time of communication blackouts in places like Egypt, Burma, and Tibet, and given the large power outages often caused by natural disasters, qaul.net has taken on the challenge of critically examining existing communication pathways while simultaneously exploring new horizons.

Les créateurs de ce projet Christop Wachter & Mathias Jud seront le jeudi 14 Mars à Paris (CNAM – Musée des Arts et métiers, 18h30, gratuit sur réservation) pour une conférence sur « L’e-inclusion ou comment lutter contre la fracture numérique ? » Nous ne manquerons pas de les rencontrer à ce moment là pour comprendre en quoi leur projet se rapproche de projets tels que Commotion, Terranet ou Serval; et ce en quoi il se différencie.

D’ici là, leur vidéo de présentation nous semble intéressante. Elle se rapproche de l’analyse que nous effectuons sur les réseaux MESH (voir ici, ici et ici). Nous enquêtons donc!…

Plus de détails à retrouver bientôt ici!

 

qaul.net
Christoph Wachter & Mathias Jud
www.wachter-jud.net

 

 

François Huguet

PhD student in Communication Studies at the Codesign Lab & Media Studies at Telecom ParisTech. Supervisor: Annie Gentès / Co-supervisor: Jérôme Denis

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterDelicious

Etats-Unis: partager les fréquences blanches pour élargir les accès WiFi publics

Le Washington Post a publié le 4 février un article très intéressant à propos des négociations en cours sur la libéralisation des fréquences blanches du spectre radio américain (écrit par Cecilia Kang).

Leur vidéo explique assez bien le fonctionnement du spectre radio et de ces dites « fréquences blanches ».

 

François Huguet

PhD student in Communication Studies at the Codesign Lab & Media Studies at Telecom ParisTech. Supervisor: Annie Gentès / Co-supervisor: Jérôme Denis

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterDelicious

À propos de la mort d’Aaron Swartz

Boston Wiki Meetup – CC BY-SA 2.0 Sage Ross (http://www.flickr.com/photos/ragesoss/)

Vendredi dernier, à l’age de 26 ans, Aaron Swartz se donnait la mort à New York. Celui qui passe aujourd’hui pour un prodige de l’informatique et de l’internet (fondateur de Reddit, ami de Lawrence Lessig et membre de l’équipe d’invention des flux RSS et des Creative Commons) avait piraté le site de Jstor. Il était inculpé pour cela. Lister l’ensemble des articles qui discutent du suicide de celui qui est en passe de devenir le « Martyr » du web serait difficile; néanmoins, voici une liste d’articles qui ont retenu notre attention:

Anglais:

Sa vision de l’internet comme un système-réseau complètement distribué était particulièrement intéressante, Cf. cette vidéo:

François Huguet

PhD student in Communication Studies at the Codesign Lab & Media Studies at Telecom ParisTech. Supervisor: Annie Gentès / Co-supervisor: Jérôme Denis

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterDelicious

La Syrie a disparu… de l’Internet mondial

À suivre sur Twitter via le hashtag #SyriaBlackout

La nouvelle est arrivée hier à 10:26 UTC via une brève d’une entreprise qui surveille le statut de l’Internet mondial (Remesys). En effet, sur la table globale de routage du web, les 84 portes d’entrées sur la Syrie (les 84 blocs d’adressage IP assignés à ce pays en proie à une guerre depuis 2011) étaient devenues inaccessibles. L’infrastructure mondiale de l’Internet a donc été amputé en quelque part, le réseau à perdu les branches syriennes de ses rhizomes…

Qu’est ce que cette coupure signifie dans un pays à feu et à sang et où un régime de terreur cherche à contrôler l’information? Les militants syriens trouveront-ils des solutions décentralisées pour contourner ce blocage de l’Internet comme souhaiter le faire la technologie Commotion, Internet in a suitcase dans cet article du New York Times du 12 juin 2011?

Les prochains jours nous le diront, mais gageons dès à présent que c’est mauvais signe. Très mauvais signe… Ce type de coupure a souvent lieu lorsque les régimes politiques autoritaires deviennent nerveux à propos de la façon dont ils sont perçus de par le Monde (Mubarak, raïs déchu égyptien se permettait bien souvent d’agir de la sorte mais la dernière coupure en janvier 2011 avait cristallisé les revendications démocratiques de la place Tahrir et de ses militants connectés).

Plus d’informations ici (allthingsd.com article de Arik Hesseldahl)

François Huguet

PhD student in Communication Studies at the Codesign Lab & Media Studies at Telecom ParisTech. Supervisor: Annie Gentès / Co-supervisor: Jérôme Denis

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterDelicious

Images et animations pour communiquer la gouvernance de l’Internet

Nos lecteurs qui s’intéressent a la médiation scientifique et/ou qui ont suivi la très bonne serie d’articles publiée sur ce site par Camille Jutant, portant sur les images des architectures distribuées, ne manqueront pas d’apprécier cette initiative de la Diplo Foundation, centrée sur l’usage d’images et d’animations pour communiquer les enjeux complexes de la gouvernance d’Internet d’aujourd’hui.

Images et IG – video de la Diplo Foundation

Francesca Musiani

Chercheuse postdoctorale, MINES ParisTech Yahoo! Fellow in Residence, Georgetown University

More Posts - Website

Chris Soghoian et la « privacy intégraliste »

Portrait en français d’un Américain pas comme les autres: Chris Soghoian, préconiseur de la vie privée « en version intégrale » sur les réseaux informatiques, ex-Fellow du Berkman Center for Internet and Society de Harvard, travaillant actuellement pour l’historique American Civil Liberties Union (ACLU).

Retrouvez l’article de Yves Eudes sur Le Monde du 15 novembre dernier.

Francesca Musiani

Chercheuse postdoctorale, MINES ParisTech Yahoo! Fellow in Residence, Georgetown University

More Posts - Website

La politique est-elle de plus en plus P2P?

Le Media Lab du Massachusetts Institute of Technology (MIT) vient de publier les vidéos et le compte-rendu de l’événement « Has Politics Gone Peer to Peer? », qui a eu lieu la veille des élections américaines, avec la participation de plusieurs membres du Berkman Center for Internet and Society de la Harvard Law School. Retrouvez cette conversation sur le site du MIT Center for Civic Media.

Francesca Musiani

Chercheuse postdoctorale, MINES ParisTech Yahoo! Fellow in Residence, Georgetown University

More Posts - Website

Gérer la surcharge d’information à l’heure de l’Internet

Un colloque intéressant auquel j’ai eu le plaisir d’assister hier à la New America Foundation (Washington, DC). Le jour après les élections américaines, la NAF aborde une question centrale et souvent minimisée: comment les fonctionnaires et personnalités politiques peuvent-ils faire face à la « surcharge informationnelle » catalysée par l’Internet, les technologies mobiles, et les « Big Data »?

Plus de détails et la vidéo du colloque sont disponibles ici.

Francesca Musiani

Chercheuse postdoctorale, MINES ParisTech Yahoo! Fellow in Residence, Georgetown University

More Posts - Website

« Le routage, enjeu de cyberstratégie »

Une intéressante interview du chercheur Kavé Salamatian par Dominique Lacroix, analyste et blogueur pour Le Monde, explore les « mille lieux sous les liens hypertextes, dans un monde invisible où de grands acteurs se disputent le contrôle des réseaux. »

Quelques extraits:

« Si l’on comparait l’Internet à un continent, il serait peuplé d’Autonomous systems, les AS, qui en seraient les pays, séparés par des frontières, avec chacun sa législation, sa politique de routage. Il apparaît aujourd’hui que l’Internet est un espace stratégique dont l’importance dépasse les seuls enjeux techniques et technologiques. Il devient donc crucial de comprendre son architecture et la compréhension du routage est fondamentale pour cela. »

« L’Internet est un réseau virtuel bâti sur du réel. C’est un nuage qui prend solidement ses assises dans du béton. Par ses fibres optiques, par ses satellites, par l’environnement politique, légal et économique, l’Internet présente des contraintes physiques, géographiques, économiques, politiques qui ont nécessité des investissements colossaux. La géographie de l’Internet, ce qu’on appelle la cyber-géographie est un enjeu majeur de la cyber-stratégie. »

 

Lire la suite sur le blog de D. Lacroix.

Francesca Musiani

Chercheuse postdoctorale, MINES ParisTech Yahoo! Fellow in Residence, Georgetown University

More Posts - Website

Under Tomorrows Sky

http://undertomorrowssky.liamyoung.org/

Au détour de sa revue du web d’aujourd’hui, sur owni.fr, Pierre Alonso, pointe une très (très) intéressante vidéo issu d’un projet de Liam Young, un jeune urbaniste anglais basé à Londres qui se pose beaucoup de questions sur la ville du futur et sur ses supposées infrastructures de communication.

Le projet en question s’appelle « Under tomorrows sky » et correspond à un think tank rassemblant urbanistes, designers, auteurs, illustrateurs, chercheurs et spécialistes des effets spéciaux dans l’optique d’imaginer la ville de demain et l’ensemble de ces rhizomes dans différents contexte sociopolitiques… Voici la vidéo dénichée par Pierre Alonso qui illustre bien le fantasme d’une infrastructure de communication à la fois complètement mobile, distribuée, pirate, irradiante, volante, anticensure, etc…

Un wifi pirate volant

Imaginez un Napster volant, un nuage de drones qui irradierait un réseau pirate pour échanger des fichiers. La question ne serait plus qui possède ce réseau, mais « où est ce réseau », comme l’explique l’équipe Pirate Bay.

Les loupiotes fluorescentes pilotées à distance flottent dans le ciel. On en deviendrait presque lyrique, surtout avec cette BO.

extraits de http://revue-du-web.owni.fr/2012/10/25/un-wifi-pirate-volant/

Ces satanés drones repointent donc le bout de leurs antennes et font flotter encore le mythe d’architectures distribués mobiles et mouvantes… Ce n’est pas vraiment nouveau puisque il y a peu, nous nous penchions sur le projet Matternet qui souhaitait apporter des solutions aux problèmes de transport (notamment de médicament) en Afrique (« We are creating the next paradigm for transportation using a network of unmanned aerial vehicles » – www.matternet.us) ou bien sur celui de Tacocopter (beaucoup moins problématique…) de la livraison de Tacos par drones dans la baie de San Francisco (« Flying Robots Deliver Tacos To Your Location. Our unmanned delivery agents are fast and work tirelessly » – www.tacocopter.com)… Sérieux ou pas vraiment? à suivre dans tous les cas!

S’il prêtait une oreille au projet « Under tomorrows sky« , Philip K.Dick se retournerait certainement (de plaisir) dans sa tombe… Ses romans commencent à prendre forme dans notre réalité!

extraits:

UNDER TOMORROWS SKY IS A FICTIONAL, FUTURE CITY. SPECULATIVE ARCHITECT LIAM YOUNG OF THE LONDON BASED TOMORROWS THOUGHTS TODAY HAS ASSEMBLED A THINK TANK OF SCIENTISTS, TECHNOLOGISTS, FUTURISTS, ILLUSTRATORS, SCIENCE FICTION AUTHORS AND SPECIAL EFFECTS ARTISTS TO COLLECTIVELY DEVELOP THIS IMAGINARY PLACE, THE LANDSCAPES THAT SURROUND IT AND THE STORIES IT CONTAINS. ACROSS THE COURSE OF THE EXHIBITION INVITED GUESTS WILL WORK WITH THE CITY AS A STAGE SET TO DEVELOP A COLLECTION OF NARRATIVES, FILMS AND ILLUSTRATIONS. WANDER THROUGH THIS NEAR FUTURE WORLD AND EXPLORE THE POSSIBILITIES AND CONSEQUENCES OF TODAY’S EMERGING BIOLOGICAL AND TECHNOLOGICAL RESEARCH

http://undertomorrowssky.liamyoung.org

François Huguet

PhD student in Communication Studies at the Codesign Lab & Media Studies at Telecom ParisTech. Supervisor: Annie Gentès / Co-supervisor: Jérôme Denis

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterDelicious

Le peer-to-peer et le Sahara

www.sahelsounds.com

Nous avions déjà évoqué les installations d’Arnaud Contreras au sein de la ville de Tombouctou (Mali) dans un précédent post. Voici que l’on retombe aujourd’hui sur un reportage-interview du réalisateur-photographe hybride cette fois ci à propos de Christopher Kirkley (http://sahelsounds.com/) et du travail qu’il mène à propos de la chasse au Mp3 Saharien et de la musique de téléphones portables au Sahel:

Écouter l’émission de sur le blog de l’atelier des médias (+interview complète de Christopher Kirkley)

L’entretien est intéressant à plusieurs niveaux car en plus de renseigner sur des « façons de faire » particulières au Nord du Mali, sur des « braconnages » de services d’échanges et de réception avec des téléphones portables, il laisse entrevoir ce à quoi ressemble un service de peer-to-peer mobile effectif en Afrique (décidément toujours en avance sur les usages du téléphone portable mais pas que! Voir à ce sujet le site web du Carrefour des Possibles Afrique)

Jam Session at Festival au Desert near Timbuktu, Mali 2012 – Alfred Weidinger – CC BY 2.0

Nous qui travaillons au sein de ce projet de recherche sur les aspects mobiles des architectures distribuées et qui lorgnions bien souvent (avec nos lunettes d’infrastructure studies sur le nez) vers des innovations technologiques assez poussées (c’est le cas des réseaux MESH et de ces réseaux communautaires sans fils qui souhaitent redéfinir en quelques sortes notre rapport aux infrastructures de communication et notre dépendance vis à vis d’elles), le travail de Kirkley vient nous prouver encore une fois qu’il faut parfois penser à chausser un squintar pour analyser les comportements d’utilisateurs, leurs localisations géographiques et les façons dont ils détournent les technologies existantes pour créer des formes de marchés et d' »économies parallèles »…

Christopher Kirkley le mentionne lui même dans l’interview:

Oui, j’étais d’abord intéressé du point de vue de la recherche, pas nécessairement pour faire une collecte aléatoire de MP3. Je pense que l’idée que des gens échangent de la musique via des téléphones et par le bluetooth, crée un réseau métaphorique de musique, une sorte de monde parallèle à Internet.
Je suis très excité par l’existence de ce réseau métaphorique, et par les données qui sont sur ce réseau, parce que souvent nous considérons que tout est sur Internet aujourd’hui, et que nous vivons dans une société globalisée où tout le monde est connecté. Et pour moi, l’exemple saharien montre qu’il y a toujours de nombreux réseaux qui ne sont pas connectés, mais les gens utilisent ces technologies pour faire du commerce, pour créer, pour échanger.

Retrouvez l’entretien complet ici ou bien lancez le player ci dessous pour écouter l’émission:

Références:

  • Site internet de l’Atelier des médias sur RFI (Web-émission participative pour la communauté des médias et réseau social de rfi):  http://atelier.rfi.fr/
  • Site Internet du Carrefour des Possibles Afrique :http://cdpafrique.org/ (à noter également la deuxième édition du Café Carrefour Sénégal cultivons l’innovation! le 5 novembre 2012 à Dakar à l’Agence Universitaire de la Francophonie, Campus de l’UCAD)

François Huguet

PhD student in Communication Studies at the Codesign Lab & Media Studies at Telecom ParisTech. Supervisor: Annie Gentès / Co-supervisor: Jérôme Denis

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterDelicious

Infrastruktur – Sébastien Dahl

INFRASTRUKTUR ©Sébastian Dahl (BY-NC-CA) 2012

Après la soutenance de thèse de Francesca Musiani le lundi 15 octobre 2012 à l’École des Mines de Paris intitulée

« Nains sans géants. Architecture décentralisée et services Internet / Dwarfs without giants. Decentralized architecture and Internet-based services

Et une lecture en cours à propos d’une plongée dans la matérialité d’Internet (livre d’Andrew Blum, Tubes), le hasard nous met sur la route du photographe franco-norvégien Sébastien Dahl qui travaille lui aussi avec le média photographique sur les infrastructures de nos réseaux de télécommunications.

Un clin d’oeil à nos chères « infrastructures studies »…

  • http://www.sebastiandahl.com (INFRASTRUKTUR)

 

François Huguet

PhD student in Communication Studies at the Codesign Lab & Media Studies at Telecom ParisTech. Supervisor: Annie Gentès / Co-supervisor: Jérôme Denis

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterDelicious