Le peer-to-peer et le Sahara

www.sahelsounds.com

Nous avions déjà évoqué les installations d’Arnaud Contreras au sein de la ville de Tombouctou (Mali) dans un précédent post. Voici que l’on retombe aujourd’hui sur un reportage-interview du réalisateur-photographe hybride cette fois ci à propos de Christopher Kirkley (http://sahelsounds.com/) et du travail qu’il mène à propos de la chasse au Mp3 Saharien et de la musique de téléphones portables au Sahel:

Écouter l’émission de sur le blog de l’atelier des médias (+interview complète de Christopher Kirkley)

L’entretien est intéressant à plusieurs niveaux car en plus de renseigner sur des « façons de faire » particulières au Nord du Mali, sur des « braconnages » de services d’échanges et de réception avec des téléphones portables, il laisse entrevoir ce à quoi ressemble un service de peer-to-peer mobile effectif en Afrique (décidément toujours en avance sur les usages du téléphone portable mais pas que! Voir à ce sujet le site web du Carrefour des Possibles Afrique)

Jam Session at Festival au Desert near Timbuktu, Mali 2012 – Alfred Weidinger – CC BY 2.0

Nous qui travaillons au sein de ce projet de recherche sur les aspects mobiles des architectures distribuées et qui lorgnions bien souvent (avec nos lunettes d’infrastructure studies sur le nez) vers des innovations technologiques assez poussées (c’est le cas des réseaux MESH et de ces réseaux communautaires sans fils qui souhaitent redéfinir en quelques sortes notre rapport aux infrastructures de communication et notre dépendance vis à vis d’elles), le travail de Kirkley vient nous prouver encore une fois qu’il faut parfois penser à chausser un squintar pour analyser les comportements d’utilisateurs, leurs localisations géographiques et les façons dont ils détournent les technologies existantes pour créer des formes de marchés et d' »économies parallèles »…

Christopher Kirkley le mentionne lui même dans l’interview:

Oui, j’étais d’abord intéressé du point de vue de la recherche, pas nécessairement pour faire une collecte aléatoire de MP3. Je pense que l’idée que des gens échangent de la musique via des téléphones et par le bluetooth, crée un réseau métaphorique de musique, une sorte de monde parallèle à Internet.
Je suis très excité par l’existence de ce réseau métaphorique, et par les données qui sont sur ce réseau, parce que souvent nous considérons que tout est sur Internet aujourd’hui, et que nous vivons dans une société globalisée où tout le monde est connecté. Et pour moi, l’exemple saharien montre qu’il y a toujours de nombreux réseaux qui ne sont pas connectés, mais les gens utilisent ces technologies pour faire du commerce, pour créer, pour échanger.

Retrouvez l’entretien complet ici ou bien lancez le player ci dessous pour écouter l’émission:

Références:

  • Site internet de l’Atelier des médias sur RFI (Web-émission participative pour la communauté des médias et réseau social de rfi):  http://atelier.rfi.fr/
  • Site Internet du Carrefour des Possibles Afrique :http://cdpafrique.org/ (à noter également la deuxième édition du Café Carrefour Sénégal cultivons l’innovation! le 5 novembre 2012 à Dakar à l’Agence Universitaire de la Francophonie, Campus de l’UCAD)

François Huguet

PhD student in Communication Studies at the Codesign Lab & Media Studies at Telecom ParisTech. Supervisor: Annie Gentès / Co-supervisor: Jérôme Denis

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterDelicious