Du pair-à-pair au compte-à-compte: le défi de Dwolla

Les transactions financières en ligne du futur pourront-elles se passer des cartes de crédit, en puisant directement dans les comptes bancaires au moyen d’échanges pair-à-pair ? C’est l’idée à la base de la start-up Dwolla, créée par Ben Milne à Des Moines, Iowa, aux Etats-Unis. Comme souligne son fondateur, Dwolla « essaye de créer la Visa du futur, plutôt que le prochain PayPal (…) un réseau humain basé sur une façon novatrice de concevoir le futur des paiements. (…) les paiements sont effectués directement à partir de votre compte bancaire. Aucune carte de crédit, ni de débit, est acceptée. Et parce qu’elles n’existent pas dans le système, nous n’avons pas besoin de faire rentrer les frais relatifs dans le système. »

Nombre de défis attendent Dwolla dans un futur proche. Comment rentrer légalement, à plein titre, dans un secteur « puissamment régulé », comme est celui des échanges monétaires ? Quels acteurs solliciter comme partenaires dans une initiative qui se propose, de facto, d’esquiver complètement un système très rémunérateur pour qui le gère ? Quelles solutions proposer en termes de sécurité, la grande inconnue des systèmes de transaction directe à la Bitcoin, pour que les usagers s’engagent dans le système avec confiance ?

Entre un business model comportant des frais modestes mais fixes – indépendants de l’entité de la transaction – et le développement d’un système Dwolla pour les téléphones mobiles, Milne semble être en train d’ouvrir des directions prometteuses pour sa firme. Et, en paraphrasant David Clark, il suggère que sa carte gagnante pourrait être la prise de conscience, de la part des nouvelles générations, qu’un marché durable est un marché où les gens dépensent l’argent qu’ils possèdent : « We don’t believe in credit cards.  We believe in authorization and in lower cost transfers.  Our generation actually understands that when you buy sh*t, it comes out of your bank account and you have to pay for that. » Sous la pression du « compte-à-compte », le crédit doit-il trembler ?

Le site de Dwolla.

Une intéressante interview au fondateur de Dwolla, Ben Milne

Un article sur le rapport entre Dwolla et son plus célèbre « cousin », Bitcoin.

Image par DigitalTrends.


Francesca Musiani

Chercheuse postdoctorale, MINES ParisTech Yahoo! Fellow in Residence, Georgetown University

More Posts - Website

Publié par

Francesca Musiani

Chercheuse postdoctorale, MINES ParisTech Yahoo! Fellow in Residence, Georgetown University

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.