Les alternatives aux réseaux sociaux : l’architecture distribuée et le design de média

Vient de paraitre (2012) in Réseaux sociaux – Culture politique et ingénierie des réseaux sociaux – Collection du Nouveau Monde industriel sous la direction de Bernard Stiegler (IRI)

Les alternatives aux réseaux sociaux : l’architecture distribuée et le design de média par Annie Gentès & François Huguet

Extraits: […] « La confrontation entre architecture centralisée et architecture distribuée n’est ainsi pas qu’un choix entre deux « styles » ou deux idéologies techno-politiques. Elle met en jeu fondamentalement deux définitions du travail d’architecture comme « économie du temps productif [1]». Il s’agit pour les concepteurs d’architecture distribuée de permettre aux différents acteurs de jouer avec les paramètres de façon synchronique : maintenir la diversité des systèmes techniques connectés, et diachronique : ne pas préjuger des formes, des services et des dispositifs que les utilisateurs développeront à leur tour.

Par ailleurs, comme technologies de l’information et de la communication, ces infrastructures distribuées mettent en œuvre des modèles de communication (liés à la sociabilité, la mémoire, la décision, la création) mais elles s’en remettent à « l’utilisateur final » (expression fondamentale du secteur qui dit bien comment ces technologies se pensent dans une indécision stratégique) pour proposer ce que les formes de communication seront finalement. Autrement dit, elles sont considérées comme des supports au service d’une écriture, d’un texte. Elles s’effacent au bénéfice de cette inscription. » […]

Plus d’informations sur l’ouvrage.

[1] Huyghe, Pierre-Damien, Commencer à deux, op.cit p.34.

François Huguet

PhD student in Communication Studies at the Codesign Lab & Media Studies at Telecom ParisTech.

Supervisor: Annie Gentès / Co-supervisor: Jérôme Denis

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterDelicious

« Le modèle Internet en question (années 1970-2010) »

Vient de paraître:

Francesca Musiani et Valérie Schafer (2011). « Le modèle Internet en question (années 1970-2010) », Flux 3/2011 (n° 85-86), p. 62-71.

Cet article se propose de montrer comment le « modèle Internet » – écosystème en évolution constante, sous l’effet du développement du Web, de ses usages commerciaux et grand public, des (re)compositions de la chaîne de valeur Internet – pose, depuis le développement d’Arpanet à la fin des années 1960 jusqu’à nos jours, des questions de modélisation et de gestion des flux. L’étude des négociations et controverses dont l’architecture Internet a fait l’objet par le passé, les tensions auxquelles elle est soumise actuellement et les discussions autour de ses futurs, témoignent du fait que ce modèle, loin d’être statique ou de s’être imposé de lui-même, a constamment co-évolué avec les modifications des usages, leur massification, les choix techniques, économiques, politiques, sociaux effectués par les différentes parties prenantes. Les questions de modélisation et de neutralité de l’Internet invitent à repenser sa matérialité et sa spatialité, le rôle crucial des protocoles et des infrastructures dans le fonctionnement d’un « réseau des réseaux », où le virtuel n’est pas affranchi des tensions qui traversent la société réelle.

L’article peut être consulté à www.cairn.info/revue-flux-2011-3-page-62.htm.

 

Francesca Musiani

Chercheuse postdoctorale, MINES ParisTech
Yahoo! Fellow in Residence, Georgetown University

More Posts - Website